Drive

Voir la bande annonce

Un jeune homme solitaire, « The Driver », conduit le jour à Hollywood pour le cinéma en tant que cascadeur et la nuit pour des truands. Ultra professionnel et peu bavard, il a son propre code de conduite. Jamais il n’a pris part aux crimes de ses employeurs autrement qu’en conduisant – et au volant, il est le meilleur !
Shannon, le manager qui lui décroche tous ses contrats, propose à Bernie Rose, un malfrat notoire, d’investir dans un véhicule pour que son poulain puisse affronter les circuits de stock-car professionnels. Celui-ci accepte mais impose son associé, Nino, dans le projet.
C’est alors que la route du pilote croise celle d’Irene et de son jeune fils. Pour la première fois de sa vie, il n’est plus seul.
Lorsque le mari d’Irene sort de prison et se retrouve enrôlé de force dans un braquage pour s’acquitter d’une dette, il décide pourtant de lui venir en aide. L’expédition tourne mal…
Doublé par ses commanditaires, et obsédé par les risques qui pèsent sur Irene, il n’a dès lors pas d’autre alternative que de les traquer un à un… – Allociné

Drive est LE phénomène visuel et cinématographique de 2011. Un excellent film que l’on n’attendait pas forcément avant sa sortie mais qui, en le voyant, vous file une baffe pour vous réveiller. Basé sur le roman éponyme de James Sallis, le scénario est excellent. Contrairement à ce que peut laisser croire le titre, ce n’est pas du tout un film dans la veine des Fast and Furious. C’est beaucoup mais alors beaucoup mieux que ça. Tout est très bien écrit, la relation entre le Driver et Irene et son fils Benicio en particulier. Tous les autres personnages le sont aussi. Aucun n’est laissé de côté et ça donne une réelle profondeur à l’histoire. Côté réalisation Nicolas Winding Refn, pour son premier film au États-Unis, ne rate pas la marche et démontre à ceux qui ne le connaissaient pas qu’il est quelqu’un sur qui on peut compter pour le futur. Il nous transporte dans une atmosphère à l’image de son personnage principal, sombre et tendue. Il arrive à tout filmer avec justesse, les scènes de violence et d’animosité, les scènes narratives et de dialogue et bien sur les scènes de poursuites sont géniales avec une mention spéciale à la scène d’ouverture ainsi que LA scène culte du film que je ne veux pas vous révéler. D’une violente beauté. Vous verrez par vous-même. Et sa  façon de filmer Los Angeles de nuit en fait un personnage supplémentaire. Son prix de la mise en scène à Cannes n’est pas volé. Coté acteurs, c’est pareil, il n’y a rien à redire. Ils sont tous parfaits. En tête Ryan Gosling, un beau gosse pour ces dames mais surtout un très très bon acteur qui se révèle au grand public grâce à ce film. Il fait de ce personnage principal quelqu’un de mystérieux dont on ne sait pas vraiment qui il est. Il parle plus avec ses regards et ses mouvements qu’avec ses mots, presque en retenu mais qui, lorsqu’il se révèle, devient un homme prêt à tout, sans limite à la violence. Carey Mulligan interprète Irene très justement. Sa relation avec Gosling crève l’écran. Bryan « Breaking Bad » Cranston est parfait dans le rôle de Shannon, garagiste un peu raté qui est obligé d’avoir affaire aux mafieux Ron Perlman et Albert Brooks eux aussi impeccables en Nino et Bernie Rose. Oscar Isaac et Christina Hendricks complètent ce casting sans faute. La bande son de Cliff Martinez est elle aussi très réussie avec notamment le titre Nightcall de Kavinsky. Drive est un film comme on en fait peu, une vraie claque cinématographique comme on aime en prendre. A voir absolument !

Vinsanity

Advertisements
Cette entrée a été publiée dans A-D.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s