Scott Pilgrim

Voir la bande annonce

Scott Pilgrim n’a jamais eu de problème à trouver une petite amie, mais s’en débarrasser s’avère plus compliqué. Entre celle qui lui a brisé le cœur – et qui est de retour en ville – et l’adolescente qui lui sert de distraction au moment où Ramona entre dans sa vie – en rollers – l’amour n’a jamais été chose facile. Il va cependant vite réaliser que le nouvel objet de son affection traîne les plus singulières casseroles jamais rencontrées : une infâme ligue d’ex qui contrôlent sa vie amoureuse et sont prêts à tout pour éliminer son nouveau prétendant. À mesure que Scott se rapproche de Ramona, il est confronté à une palette grandissante d’individus patibulaires qui peuplent le passé de sa dulcinée : du mesquin skateur à la rock star végétarienne en passant par une affreuse paire de jumeaux. Et s’il espère séduire l’amour de sa vie, il doit triompher de chacun d’eux avant que la partie soit bel et bien « over ». – Allociné

Scott Pilgrim est un film inspiré d’une bande dessinée canadienne du même titre écrite par Bryan Lee O’Malley. C’est plus précisément l’adaptation du deuxième tome intitulé  Scott Pilgrim vs the world. Aux commandes de ce long métrage on retrouve Edgard Wright, auteur et réalisateur des très réussis Hot Fuzz et Shaun of the dead. Une fois encore il occupe les deux postes avec brio et impose sa patte au film. Ce film ne m’a pas intéressé pour son histoire, un peu trop à l’eau de rose à mon goût, mais bien pour sa forme. Wright retranscrit parfaitement les influences de jeux vidéos et de bandes dessinées présentes dans le comic. Sa mise en scène donne vraiment l’impression de feuilleter une BD, on voit défiler les vignettes devant nos yeux grâce au bon travail fait au montage. Les scènes de combats sont quant à elles clairement inspirées des jeux vidéos. C’est original et remarquablement fait même si malheureusement au fur et à mesure du film le concept s’essouffle un peu. Côté casting il n’y a que des jeunes acteurs en devenir: Michael Cera (Juno, Supergrave) dans le rôle de Scott, Mary Elizabeth Winstead (Boulevard de la mort, Die Hard 4) qui interprète Ramona, Brie Larson (21 Jump Street) dans le rôle de l’ex, Anna Kendrick (In the air, 50/50, End of watch) dans le rôle de la sœur de Scott, et enfin Chris Evans (Captain America) en skateur/acteur. Du beau monde. Scott Pilgrim, à voir pour la singularité de sa mise en scène.

Vinsanity

Publicités
Cette entrée a été publiée dans Q-T.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s