Chasing Mavericks

Voir la bande annonce

L’histoire vraie du prodige du surf Jay Moriarity.
Lorsque, à 15 ans, Jay découvre que le mythique spot de Mavericks, où se forme l’une des plus grosses vagues du monde, se situe près de chez lui à Santa Cruz, l’adolescent fait appel à Frosty Hesson, une légende locale, afin de l’aider à s’y mesurer. Alors qu’ils se préparent à réaliser l’exploit de dompter l’une des plus dangereuses vagues qui soit, une amitié unique se noue entre Jay et Frosty, qui va transformer leur vie bien au-delà du domaine du surf. – Allociné

Chasing Mavericks est vraiment une bonne surprise pour moi. Je suis allé le voir sans grandes attentes et j’en suis ressorti content et conquis. Pour les fans de surf, ne lisez pas la suite et foncez le voir. Il vous plaira à coup sur. Tout d’abord le scénario est très bon et fidèle à la vie des personnages. En effet les vrais personnes ont participé à la création du film et y ont apporté les éléments et les détails nécessaires. Ça a permis de donner une réelle crédibilité à ce film. Le côté initiation à la vie entre Jay et Frosty, c’est du déjà vu mais quand c’est bien fait ça marche toujours. Mon avis n’est peut-être pas très objectif car j’aime ce sport mais le vrai plus, c’est le surf. Le style de vie et la mentalité des surfeurs apportent aux personnages une facette supplémentaire par rapport aux autres films. Chasing Mavericks a été co-réalisé par Michael Apted (Le monde ne suffit pas, Le monde de Narnia 3) et Curtis Hanson (8 mile, LA Confidential). Hanson a commencé le film et suite à une intervention chirurgicale, il a dû laissé sa place à Apted. Les deux hommes ont fait du bon travail en particulier sur les scènes de surf. Les images sont très belles. Côté acteurs, la tête d’affiche est partagé par Gerard Butler et Jonny Weston respectivement Frosty et Jay. Butler est très engagé dans ce film car il en est le producteur et au delà de ça, il s’est entrainé plusieurs mois pour atteindre un niveau de surf suffisant. Il est très convaincant dans son rôle. Weston, dont c’est le premier film, s’en sort bien et la complicité en Butler et lui se ressent à l’écran. La relation entre leur personnage est le moteur de ce film et ils arrivent à nous attacher à eux, à avoir peur pour eux quand ils surfent ces vagues énormes. Le casting est complété par Elisabeth Sue dans le rôle de la mère de Jay, Abigail Spencer dans celui de la femme de Frosty et Leven Rambin dans le rôle de Kim, la copine d’enfance de Jay. Chasing Mavericks, une bonne surprise qui ravira les fans de surf et qui saura combler les non-initiés. A voir

Vinsanity

Advertisements
Cette entrée a été publiée dans A-D.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s