Les Bêtes du sud sauvage

les betes du sud sauvage

Voir la bande annonce

Hushpuppy, 6 ans, vit dans le bayou avec son père.
Brusquement, la nature s’emballe, la température monte, les glaciers fondent, libérant une armée d’aurochs.
Avec la montée des eaux, l’irruption des aurochs et la santé de son père qui décline, Hushpuppy décide de partir à la recherche de sa mère disparue. – Allociné

Les Bêtes du sud sauvage est LE phénomène du cinéma indépendant américain de cette année 2012, voir même du cinéma tout court. Partout où il est présenté il rafle prix sur prix et c’est largement mérité. 3 prix à Cannes dont Caméra d’Or, 3 prix à Deauville et Grand Prix du jury à Sundance. Du grand cinéma, touchant, dur et poétique. Cette œuvre nous est offerte par le jeune cinéaste américain Benh Zeitlin, scénariste et réalisateur. Coup d’essai, coup de maitre. Pour son premier long métrage il nous livre un film unique qui ne vous laissera pas insensible. Encore quelqu’un sur qui compter pour assurer la relève du cinéma. Son scénario est très bien écrit. La relation entre Hushpuppy et son père à la fois dur et émouvante en est le centre et vous émouvra à coup sur. Les personnages sont à l’image du lieu dans lequel ils vivent: sales, crasseux, alcooliques et durs mais pourtant si poétiques et attachants. L’héroïne est exceptionnelle. Une histoire qui se déroule en Louisiane et qui n’est pas sans rappeler les tragiques répercutions de l’ouragan Katrina il y a quelques années. Côté mise en scène Zeitlin délivre une réalisation de grande qualité. Il arrive à donner à son film une atmosphère poétique, presque au-delà de la réalité alors que son histoire est faite de dureté. Certaines scènes sont très belles, iconiques et contemplatives. D’autres donnent plus de réalisme grâce aux mouvements des caméras portées à l’épaule. Il jongle avec brio entre ces deux principes de mise en scène pour en faire un ensemble maitrisé et très réussi. Concernant les acteurs, le duo Quvenzhané Wallis/Dwight Henry dans les rôles d’Hushpuppy et de Wink, le père, sont remarquables tous les deux mais la jeune fille crève l’écran. Pour son jeune âge elle est tout simplement extraordinaire mais au-delà de ça, sa performance dépasse le critère de l’âge. Elle dégage quelque chose, elle magnétise le regard. Espérons qu’elle ne se perde pas en route et qu’elle fasse une grande carrière. Pour couronner le tout la bande son signe également un sans faute. Les Bêtes du sud sauvage, un film unique à voir absolument!

Vinsanity

Publicités
Cette entrée a été publiée dans I-L.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s