Le Hobbit : un voyage inattendu

le hobbit un voyage inattendu

Voir la bande annonce

Dans UN VOYAGE INATTENDU, Bilbon Sacquet cherche à reprendre le Royaume perdu des Nains d’Erebor, conquis par le redoutable dragon Smaug. Alors qu’il croise par hasard la route du magicien Gandalf le Gris, Bilbon rejoint une bande de 13 nains dont le chef n’est autre que le légendaire guerrier Thorin Écu-de-Chêne. Leur périple les conduit au cœur du Pays Sauvage, où ils devront affronter des Gobelins, des Orques, des Ouargues meurtriers, des Araignées géantes, des Métamorphes et des Sorciers…
Bien qu’ils se destinent à mettre le cap sur l’Est et les terres désertiques du Mont Solitaire, ils doivent d’abord échapper aux tunnels des Gobelins, où Bilbon rencontre la créature qui changera à jamais le cours de sa vie : Gollum.
C’est là qu’avec Gollum, sur les rives d’un lac souterrain, le modeste Bilbon Sacquet non seulement se surprend à faire preuve d’un courage et d’une intelligence inattendus, mais parvient à mettre la main sur le « précieux » anneau de Gollum qui recèle des pouvoirs cachés… Ce simple anneau d’or est lié au sort de la Terre du Milieu, sans que Bilbon s’en doute encore… – Allociné

Presque dix ans après la fin de la trilogie, Le Hobbit : un voyage inattendu nous replonge dans la Terre du Milieu pour notre plus grande joie. Un film qui a bien failli ne pas voir le jour à cause des problèmes financier connus par ses studios de production mais après une longue attente, le voilà. Peter Jackson est à nouveau à la manœuvre et on peut se dire qu’il est la personne la plus qualifiée pour cela étant donné ses connaissances et sa passion pour les romans de J.R.R Tolkien. L’histoire du Hobbit se déroule 60 ans avant le Seigneur des Anneaux et nous fait vivre l’aventure de Bilbon, l’oncle de Frodon. Il partage son périple avec 13 nains menés par leur chef Thorin. Cette troupe de nains accompagnée par Gandlf part à la reconquête de son royaume Erebor qui leur a été pris par Smaug le dragon. On retrouve avec plaisir le Comté, Hobbitbourg et certains des personnages que l’on connait déjà : Galadriel, Elrond, Saroumane, ou encore Gollum. Mais parmi les anciens c’est surtout Gandalf que l’on est ravi de revoir. Avant de lire la suite je dois dire que malgré les critiques que je vais donner, Le Hobbit est un bon film. Je vous dis cela car en allant le voir j’attendais un très bon film mais je n’ai vu « qu’un bon film ». Effectivement j’ai été un petit peu déçu du résultat. Le scénario ressemble beaucoup à celui du Seigneur des Anneaux : une quête qui parait insurmontable engagée par un petit groupe de gens qui ne sont pas les plus forts mais dont l’honneur et le courage surpassent leurs désavantages. Le tout en plus gentillet qu’avant. Toutefois une différence est notable quant au scénario. Celui du Seigneur des Anneaux avait une plus grosse base en terme de nombre de pages de livres à adaptées. Trois films de presque trois heures étaient nécessaires. Cette fois-ci Le Hobbit est adapté d’un livre au contenu moins étendu et pourtant il fera quand même l’objet d’une trilogie de presque neuf heures de film. Il y a donc des longueurs qui se font sentir et l’action met du temps à se lancer. Pour les décors aussi, des similitudes apparaissent. Les forêts, les grands espaces et les montagnes ont un air de déjà vu. Vous allez me dire c’est normal, ça se passe au même endroit, la Terre du Milieu n’a pas changé. Je vous réponds oui mais j’espérais voir des nouveautés. L’ensemble donne une légère impression d’un copier-coller du Seigneur des Anneaux. Peter Jackson nous livre une mise en scène comme il sait le faire c’est-à-dire très efficace mais un œil nouveau aurait pu amener une originalité qui n’aurait pas fait de mal à cette nouvelle trilogie. En effet il n’était pas prévu qu’il assure la réalisation mais les évènements en ont décidé autrement et il a été obligé de reprendre son bébé. La 3D n’apporte pas grand-chose et le choix des 48 images par secondes m’a gêné, en tout cas dans un premier temps. Pendant les premières minutes du film, j’ai eu l’impression de voir les images en accéléré. Les mouvements des personnages et même les mouvements de caméra me paraissaient trop rapides. Au fil du film je m’y suis fait mais à quelques moments cette sensation est revenue. Côté acteurs, ceux qui reprennent leurs anciens rôles sont bien sur parfaits avec en tête Ian McKellen en Gandalf et Andy Serkis en Gollum. Ce dernier a également tenu le rôle de réalisateur de la 2e équipe. Pour les nouveaux venus Peter Jackson a de nouveau misé sur des acteurs peu connus mais talentueux et c’est encore un choix gagnant. Ils sont tous très bons et on retient surtout Martin Freeman, convaincant en Bilbon, et Richard Armitage impeccable en Thorin. Armitage va se comparer à Viggo Mortensen et Aragorn dans l’esprit des gens. La troupe des nains est très attachante. Un casting réussi. Cette critique prend en compte une vision du film de façon intrinsèque. Évidemment il est le premier de trois films et on ne peut pas encore en juger l’ensemble. Le Hobbit : un voyage inattendu est un bon film il n’y a pas de doutes. Et malgré cette petite déception j’attends quand même la suite avec envie.

Vinsanity

Publicités
Cette entrée a été publiée dans I-L.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s