De l’autre côté du périph

de l'autre coté du periph

Voir la bande annonce

Un matin à l’aube dans une cité de Bobigny, près d’un vieux tripot clandestin, est retrouvé le corps sans vie de Eponine Chaligny, femme du très influent Jean-Éric Chaligny, premier patron de France, au centre d’un climat social extrême qui secoue la France depuis quelques semaines. Ce matin-là deux mondes radicalement opposés vont alors se croiser : Ousmane Diakité, policier de la section financière de Bobigny et François Monge, capitaine de la fameuse police criminelle de Paris. Leur enquête va les emmener d’un côté à Paris et son syndicat patronal, de l’autre en banlieue de Bobigny et ses affaires clandestines. Tour à tour, de l’autre côté du périph. – Allociné

De l’autre côté du périph ou comment montrer qu’en France on a des années de retard sur les buddy-movie policiers américains. En sachant que c’est le deuxième film de David Charhon après Cyprien qui est loin d’être un bijou du cinéma, on ne pouvait pas attendre l’excellence non plus. En partant de ça on peut admettre que Charhon s’est amélioré car son nouveau film est quand même un cran au-dessus. A son crédit il a également co-écrit le scénario et les dialogues. L’histoire en elle même n’est pas extraordinaire, du déjà-vu. La confrontation ville/banlieue on connait bien et ça a été mieux fait par le passé. Ensuite l’histoire du crime et ce qui s’en suit, là encore l’originalité n’est pas débordante mais je ne vous en dis pas plus, je ne voudrais pas dévoiler les détails à ceux qui iront le voir. Point de vue réalisation Charhon fait le job. Une scène d’ouverture de poursuite efficace ainsi que quelques scènes d’actions qu’on a pas l’habitude de voir au cinéma français. Heureusement les deux acteurs principaux portent le film sur leurs épaules. Omar Sy, qu’on ne présente plus, accompagné de Laurent Lafitte (vu dans Les petits mouchoirs et au théâtre) forment un duo efficace, attachant et crédible. Omar Sy est parfait en flic de banlieue. Un rôle qu’on pourrait comparer à celui de Driss dans Intouchables mais qui est un peu différent puisque moins libre, plus droit, plus dans les conventions, ses attitudes qui font de lui un flic. Lafitte est lui aussi impeccable en flic pervers des quartiers chics. Les clins d’œil au Professionnel et au Flic de Beverly Hills sont sympas. De l’autre côté du périph est une comédie d’action policière, genre peu vu en France, plutôt moyenne. A voir pour ses acteurs.

Vinsanity

Advertisements
Cette entrée a été publiée dans A-D.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s