L’Odyssée de Pi

l'odyssée de pi

Voir la bande annonce

Après une enfance passée à Pondichéry en Inde, Pi Patel, 17 ans, embarque avec sa famille pour le Canada où l’attend une nouvelle vie. Mais son destin est bouleversé par le naufrage spectaculaire du cargo en pleine mer. Il se retrouve seul survivant à bord d’un canot de sauvetage. Seul, ou presque… Richard Parker, splendide et féroce tigre du Bengale est aussi du voyage. L’instinct de survie des deux naufragés leur fera vivre une odyssée hors du commun au cours de laquelle Pi devra développer son ingéniosité et faire preuve d’un courage insoupçonné pour survivre à cette aventure incroyable. – Allociné

L’Odyssée de Pi est le nouveau film d’Ang Lee, connu pour Les secrets de Brokeback Mountain ou encore Tigre et dragon. Cette fois-ci il adapte le roman L’Histoire de Pi écrit par Yann Martel, roman qui a reçu de nombreux prix. Il était réputé inadaptable au cinéma car la majorité de son action se déroule en pleine mer. Mais Ang Lee a relevé le défi. Au niveau du scénario, l’originalité est là. Cette situation de face à face avec un tigre est intéressante et prenante. On sent le danger en permanence. Bien sur il y a quelques incohérences mais on peut être indulgent. L’histoire pointe également de manière secondaire le rôle de la religion et de la foi dans la vie des hommes. C’est un aspect qui ne m’a pas touché mais qui ne dégrade pas l’ensemble pour autant. Ang Lee livre une œuvre intéressante mais quelque peu inégale. Les 35 premières minutes de film qui situent l’action et nous présentent les protagonistes sont trop longues et trop lentes même si bien filmées. Le long métrage décolle enfin lors du naufrage du cargo qui est une scène très réussie. Enfin le face à face entre Pi et Richard Parker peut commencer. Pendant plus d’une heure on voit comment leur cohabitation évolue et comment ils survivent. C’est pendant cette heure que l’on est le plus impliqué et qu’on en prend plein les yeux. Visuellement ce film est très beau. Beaucoup de couleurs, de reflets du ciel sur l’eau et des plans très esthétiques. Malheureusement on perd cette poésie dès que l’on quitte le milieu de l’eau. Les 20 dernières minutes sont de nouveau moins prenantes. Pour jouer le rôle de Pi, Suraj Sharma, qui débute au cinéma avec ce rôle, est très convaincant. Sa performance n’était pas évidente puisque face à un tigre fait par effets spéciaux. Le faux tigre est très réaliste, chapeau aux concepteurs des effets visuels. L’Odyssée de Pi est un film inégal mais qui vaut le détour pour sa très bonne mise en scène.

Vinsanity

Advertisements
Cette entrée a été publiée dans I-L.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s