Les Fils de l’homme

Les Fils De L'homme

Voir la bande annonce

Dans une société futuriste où les êtres humains ne parviennent plus à se reproduire, l’annonce de la mort de la plus jeune personne, âgée de 18 ans, met la population en émoi. Au même moment, une femme tombe enceinte – un fait qui ne s’est pas produit depuis une vingtaine d’années – et devient par la même occasion la personne la plus enviée et la plus recherchée de la Terre. Un homme est chargé de sa protection… – Allociné

Les Fils de l’homme est une claque comme on en prend rarement. Un film tellement viscéral et intense, c’est époustouflant. Et on doit ce petit bijou à Alfonso Cuaron, scénariste et réalisateur de ce long métrage et surtout connu pour avoir été aux commandes d’Harry Potter et le Prisonnier d’Azkaban. Ici pas de limites dictées par les producteurs de blockbuster mais belle et bien une créativité et une vraie patte de metteur en scène. Son histoire se base sur le roman éponyme écrit par P.D James et fait figure d’excellent postulat de départ. Une société futuriste devenue infertile  et où le désespoir règne mais qui se différencie des autres films de science-fiction. Pas de nouvelles technologies révolutionnaires mais un réalisme incroyable. Et surtout un chaos ambiant, des groupes terroristes qui affrontent le gouvernement, des immigrés clandestins mis en cage. Un monde impressionnant que l’on arpente avec Théo, le protecteur de la première femme enceinte depuis presque vingt ans nommée Kee. Le scénario est donc déjà très alléchant et puis vient la réalisation de Cuaron, incroyable de mouvements, de réalisme et d’immersion. Un travail de virtuose. Une très grande partie des scènes sont tournées caméra à l’épaule et en plan-séquence dont 2 qui vous marqueront à coup sur durant entre 3 et 6 minutes. Quelques soient leur durée et leur contenu, ils sont tous d’une maitrise exceptionnelle. Mouvements des personnages, mouvements de caméra, dialogues ou scènes d’action, tout y passe et nous donne une impression d’immersion bluffante. Un travail de mise en scène rarement vu, chapeau Alfonso Cuaron. Les décors et la photographie sont eux aussi à souligner. On nous plonge dans un Londres percutant de dureté ainsi que dans des camps de réfugiés complètement dévastés. Quant aux acteurs, ils livrent tous de très belles performances. En tête de file Clive Owen (Inside Man, Sin City) est parfait dans le rôle Théo. Ce personnage représente tout à fait le monde dans lequel il vit, il a perdu espoir en la vie mais sa rencontre avec Kee va lui en redonner. Cet acteur a un vrai charisme et dégage une force tout à fait adaptée à son rôle de protecteur. Kee est interprétée par Claire-Hope Ashitey de très belle manière et sa relation avec Théo est bouleversante. Les seconds rôles sont brillants à commencer par Julianne Moore (Crazy Stupid Love) et Michael Caine (Le Prestige, The Dark Knight, Inception) qui jouent l’ex-femme de Nick et leader d’un groupe terroriste pour la première et Jasper, un papy cultivateur de marijuana, ami de Nick pour le second. Ils sont accompagnés par Chiwetel Ejiofor (American Gangster, Inside Man) et Charlie Hunnam (Hooligans) qui interprètent des membres d’un groupe terroriste. Les Fils de l’homme est un film époustouflant à ne surtout par rater!

Vinsanity

Publicités
Cette entrée a été publiée dans I-L.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s