Happiness Therapy

happiness therapy

Voir la bande annonce

La vie réserve parfois quelques surprises…
Pat Solatano a tout perdu : sa maison, son travail et sa femme. Il se retrouve même dans l’obligation d’emménager chez ses parents.
Malgré tout, Pat affiche un optimisme à toute épreuve et est déterminé à se reconstruire et à renouer avec son ex-femme.
Rapidement, il rencontre Tiffany, une jolie jeune femme ayant eu un parcours mouvementé. Tiffany se propose d’aider Pat à reconquérir sa femme, à condition qu’il lui rende un service en retour. Un lien inattendu commence à se former entre eux et, ensemble, ils vont essayer de reprendre en main leurs vies respectives. – Allociné

En général les comédies romantiques sont loin d’être ma tasse de thé. Mais il arrive de temps en temps que je me laisse surprendre et Happiness Therapy est tout à fait ça, une bonne surprise. Bien sur je ne suis pas allé voir ce film par hasard puisqu’il est quand même réalisé et scénarisé par David O. Russell, à qui on doit Fighter et Les rois du désert. Et puis le casting est pas mal du tout avec en tête Bradley Cooper et Jennifer Lawrence, deux nouvelles stars que tout Hollywood envie. A partir de là on se dit pourquoi pas, ça peut être pas mal et puis vient la période des festivals. Le film remporte le prix du public à Toronto et quand les nominations pleuvent aux Oscars, Golden Globes et autres, on se dit que ça vaut le coup d’aller voir par soi-même. Le résultat est convaincant et on ressort de la salle content de s’être déplacé. Le scénario qui se base sur le roman de Matthew Quick se démarque des autres films du genre. Bien sur on se doute de ce qui va se passer à la fin mais les personnages sont tous bien écrits, les principaux comme les secondaires, alors on se laisse entrainer dans leur quotidien et on veut savoir comment on va arriver à cette fin attendue. Pat est un doux-dingue et veut absolument recoller les morceaux avec sa femme mais il ne veut pas accepter sa situation. De son côté Tiffany accepte sa folie et va l’aider à en faire de même. Ce sont donc des personnages intéressants car bipolaires. Pour eux pas de langue de bois, on se dit tout que ça blesse ou non. Ça donne des scènes drôles mais aussi des scènes touchantes. C’est aussi ça la force du film, ne pas faire une simple comédie romantique mais jouer sur l’alternance entre humour et drame pour en faire une histoire réaliste. Les personnages secondaires sont eux aussi attachants. Ils sont censés être normaux mais au final ils sont autant barrés que notre duo de choc à commencer par le père de Pat, fondu de football américain au point d’avoir une superstition démesurée. A la réalisation, on retrouve chez David O. Russell ce qui a fait la réussite des films cités plus haut. On accroche tout de suite à ses personnages et il arrive à en créer un supplémentaire avec les Philadephia Eagles, équipe de foot américain qui revient dans la plupart des conversations. On ressent aussi ce côté déjanté vu dans Les rois du désert, notamment dans la scène à côté du stade avec les supporters. Côté casting c’est un sans faute. Le duo principal est parfait, on ressent bien l’alchimie entre Bradley Cooper et Jennifer Lawrence à travers leurs dialogues et leurs scènes de danse. Des prestations remarquées puisqu’ils sont tous les deux nommés aux Oscars et Lawrence à remporté le Golden Globe de meilleur actrice dans une comédie. Ils prouvent tous les deux qu’ils ne sont pas que des acteurs de blockbusters comme Very Bad Trip ou Hunger Games mais bien des acteurs talentueux. Les parents de Pat sont interprétés par Robert De Niro et Jackie Weaver. De Niro est revenu au top de sa forme dans son meilleur rôle depuis des années alors que les rôles de mère vont décidément très bien à Jackie Weaver après celui d’Animal Kingdom. Ils sont eux aussi nommés aux Oscars dans les catégories des seconds rôles, nomination qui vient plus de 20 ans après son rôle dans Les nerfs à vif pour De Niro. Enfin on a le plaisir de retrouver Chris Tucker qui se fait rare au cinéma ces dernières années. Après ses rôles marquants dans Le cinquième élément et dans la saga Rush Hour, il se glisse ici sous les traits de Danny, interné dans le même hôpital que Pat. La pluie de nominations ne s’arrêtent pas là pour les Oscars puisque outre les 4 acteurs, le long métrage est aussi nommé au meilleur film, meilleur scénario adapté et meilleur réalisateur. Soit le grand chelem des récompenses les plus importantes à qui on ajoute une nomination au meilleur montage pour un total de 8 nominations. Happiness Therapy est donc une comédie très sympa et très bien jouée qui vous plaira surement. A voir.

Vinsanity

Advertisements
Cette entrée a été publiée dans E-H.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s