Flight

flight

Voir la bande annonce

Whip Whitaker, pilote de ligne chevronné, réussit miraculeusement à faire atterrir son avion en catastrophe après un accident en plein ciel… L’enquête qui suit fait naître de nombreuses interrogations… Que s’est-il réellement passé à bord du vol 227 ? Salué comme un héros après le crash, Whip va soudain voir sa vie entière être exposée en pleine lumière. – Allociné

Après plus de douze ans et trois films faits en motion-picture, Robert Zemeckis revient au film traditionnel. Clin d’oeil du destin, pour ce nouveau film il met en scène un crash d’avion, évènement également présent dans son dernier film live Seul au monde. Zemeckis fait parti de ce cercle de réalisateurs qui ont marqué l’histoire du cinéma grâce à une filmographie impressionnante. Pour rappel on lui doit Qui veut la peau de Roger Rabbit?, la trilogie Retour vers le futur ou encore Forrest Gump pour lequel il a reçu l’Oscar du meilleur réalisateur, ce n’est pas rien. Ici il met en scène un scénario de John Gatins, nommé à la prochaine cérémonie des Oscars. Ce scénario nous présente un personnage tourmenté, arrogant et qui a tous les vices: tabac, alcool et drogue. Le pire dans tout ça c’est qu’il est pilote de ligne. Heureusement c’est un excellent pilote et lui seul pouvait faire atterrir cet avion lors de ce crash. S’en suit une lutte permanente contre l’alcoolisme qui malgré quelques longueurs dans le récit et une fin un peu conventionnelle, nous tient en haleine jusqu’au bout. Une histoire intéressante. A la réalisation, Robert Zemeckis prouve qu’il n’a pas perdu son talent. La première moitié du film est excellente avec une scène de crash très réussie, à vous faire passer l’envie de monter dans un avion. La deuxième moitié est moins prenante car faite de beaucoup moins de suspens et d’action. En effet elle se concentre sur les personnages et en particulier sur celui de Whip Whitaker et on se rend compte que Zemeckis est aussi un excellent directeur d’acteurs. Cette deuxième partie donne place à certaines longueurs mais arrive à redémarrer pour le final à nouveau plus prenant. Devant la caméra, Denzel Washington est impressionnant dans le rôle de Whip. Il arrive à nous emporter et à nous attacher à son personnage qui a pourtant tout pour qu’on ne le fasse pas. On est avec lui et on a envie de l’aider à arrêter de boire. Une prestation récompensée par une nomination aux Oscars. Il est accompagné par des seconds rôles eux aussi plutôt bons avec une mention spéciale à John Goodman décidément très en vue en ce moment après Argo, Une nouvelle chance et The Artist. Toujours des rôles secondaires mais il est parfait à chaque fois. Ici il joue le rôle de Harling Mays, le fournisseur en tous genres de Whip. Un personnage haut en couleurs qu’on ne voit pas beaucoup (pas assez?) mais toutes ses scènes sont amusantes et marquantes. Au cours de l’enquête Whip est accompagné par Charlie Anderson et Hugh Lang, respectivement représentant du syndicat des pilotes et avocat. Deux rôles très bien tenus par Bruce Greenwood (Super 8, Star Trek) et Don Cheadle (Hotel Rwanda, la trilogie Ocean’s). Enfin, Kelly Reilly vue dans les deux Sherlock Holmes de Guy Ritchie, interprète Nicole, toxico sur le chemin de la guérison. Malgré quelques défauts Flight est un bon film et fait du retour de Zemeckis une réussite. A voir surtout pour sa première moitié et le prestation de Denzel Washington.

Vinsanity

Publicités
Cette entrée a été publiée dans E-H.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s