The Place Beyond the Pines

the place beyond the pines

Voir la bande annonce

Cascadeur à moto, Luke est réputé pour son spectaculaire numéro du «globe de la mort». Quand son spectacle itinérant revient à Schenectady, dans l’État de New York, il découvre que Romina, avec qui il avait eu une aventure, vient de donner naissance à son fils… Pour subvenir aux besoins de ceux qui sont désormais sa famille, Luke quitte le spectacle et commet une série de braquages. Chaque fois, ses talents de pilote hors pair lui permettent de s’échapper. Mais Luke va bientôt croiser la route d’un policier ambitieux, Avery Cross, décidé à s’élever rapidement dans sa hiérarchie gangrenée par la corruption. Quinze ans plus tard, le fils de Luke et celui d’Avery se retrouvent face à face, hantés par un passé mystérieux dont ils sont loin de tout savoir… – Allociné

Derek Cianfrance est un jeune metteur en scène qui n’est pas connu du grand public mais qui gagne à le devenir. Trois ans après Blue Valentine, salué par la critique et qui dépeignait la dérive d’un couple au fil des ans, il retrouve Ryan Gosling dans son nouveau film The Place Beyond the Pines. Une fois encore il en signe le scénario et il le fait brillamment. Tout d’abord dans son fond avec cette histoire de cascadeur braqueur qui fait face à un policier ambitieux. Ensuite par sa forme puisqu’il a fait le choix d’étendre son récit sur quinze ans et de le découper en trois parties. La première se focalise sur le personnage du cascadeur Luke, puis la deuxième est centrée sur Avery le flic. Enfin une troisième partie est consacrée aux enfants de ces derniers. Trois chapitres différents, chacun pourrait donner un film à part entière mais ils sont mis au service d’une plus grande histoire qui permet d’évoquer la transmission, l’héritage mais aussi de nous questionner sur ce qu’est un héros. Est-ce un père prêt à tout pour subvenir aux besoins de son fils? Où est-ce un flic qui arrête les criminels? Un scénario qui change de personnage principal deux fois dans le film, c’est ambitieux et risqué mais il est tellement soigné que tout s’enchaine parfaitement.

La première partie autour du personnage de Ryan Gosling, Luke, est en elle-même un chef d’œuvre. La réalisation, les acteurs et l’atmosphère qui s’en dégage, tout est excellent. La scène d’ouverture vous met tout de suite dans l’ambiance avec un long plan-séquence où l’on suit Luke à travers la fête foraine jusqu’au chapiteau de son spectacle. Les cinquante minutes suivantes sont que du bonheur. Ryan Gosling est une nouvelle fois éblouissant dans ce rôle qui se rapproche de celui qu’il avait dans Drive, personnage sombre, en retenu dont on sent la rage qui sommeille en lui. Il y a chez lui un côté mystique, magnétisant. Et Derek Cianfrance le filme avec autant de virtuosité que Nicolas Winding Refn. Il le sacralise pour notre grand plaisir. Mais il n’en oublie pas le reste pour autant avec des scènes de braquages et de course-poursuite on ne peut plus immersives. Gosling est épaulé par Eva Mendes qui se glisse sous les traits de Romina, la mère de son enfant. Elle livre elle aussi une prestation remarquable dans ce qui est surement le meilleur rôle de sa carrière à ce jour. Ici on ne joue pas sur sa beauté, pas de maquillage ou de vêtements mettant sa plastique en valeur, mais ça lui permet d’exprimer ses talents d’actrices. On retrouve également Ben Mendelsohn dans le rôle de Robin, accolyte de Luke. Un acteur qui commence à faire son trou et a qui va décidément très bien les personnages un peu crasseux après Animal Kingdom et Cogan.

S’en suit une deuxième partie de quarante-cinq minutes centrée sur le flic Avery Cross (Bradley Cooper). Cianfrance joue des mêmes ficelles de mise en scène mais les premières minutes sont un peu difficiles car Cooper, aussi talentueux soit-il, n’a pas le charisme de Gosling et on s’est tellement attaché à ce dernier qu’il nous faut un petit temps pour se réadapter. Si on devait désigner une partie sur les trois qui est un peu en dessous, ça serait celle-ci. Néanmoins elle est quand même très bien avec un Bradley Cooper qui confirme sa bonne prestation dans Happiness Therapy et qui démontre qu’il n’est pas qu’un acteur de comédie. Egalement à l’écran dans ce deuxième chapitre, Rose Byrne (X-Men:Le Commencement) qui interprète sa femme mais aussi Ray Liotta, efficace dans son rôle de flic verreux.

Enfin, la troisième et dernière partie vient remettre un coup d’accélérateur au long métrage avec les deux fils, mais surtout avec celui de Luke, Jason. A 15 ans il cherche à savoir qui il est et sa recherche passe forcément par son père. Il est joué par Dane DeHaan, révélé par Chronicle puis revu dans Des Hommes sans loi. Il confirme qu’il faut avoir un œil sur lui pour l’avenir. Le fils d’Avery, AJ Cross, est joué par Emory Cohen mais tout comme Cooper n’arrivant pas au niveau de Gosling, il est en-dessous de DeHaan dans le jeu.

La succession des trois chapitres donne un film puissant et captivant qui mêle le thriller et le drame. Derek Cianfrance maitrise de bout en bout sa mise en scène et arrive a donné à son œuvre une authenticité époustouflante. Il lui insuffle une atmosphère pesante grâce à un rythme parfait. Il laisse le temps à son histoire et à ses personnages de s’installer et joue avec les silences avec justesse. Il arrive aussi à faire planer sur le film entier Ryan Gosling et son personnage pourtant présent moins de la moitié du temps. Une mise en scène remarquable sublimée par la musique de Mike Patton. On se dit que la relève est assurée des deux côtés de la caméra avec Cianfrance qui s’impose parmi les jeunes cinéastes à suivre de très près et cette belle brochette d’acteurs.

The Place Beyond the Pines est un de ces films qui nous rappelle pourquoi on aime le cinéma, un grand film qui vous prend pour ne plus vous lâcher et qui reste avec vous bien au-delà des portes de la salle de ciné. A ne surtout pas manquer !

Vinsanity

Publicités
Cette entrée a été publiée dans Q-T.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s