Effets secondaires

effets secondaires

Voir la bande annonce

Jon Banks est un psychiatre ambitieux. Quand une jeune femme, Emilie, le consulte pour dépression, il lui prescrit un nouveau médicament… (Ceci est un synopsis plus court que ceux que vous pouvez trouver sur Allociné ou autres sites car je trouve que le pitch « officiel » en dévoile trop sur l’histoire)

Effets secondaires est un petit évènement dans le milieu du 7e art puisque c’est le dernier film de Steven Soderbergh (Erin Brockovich, la trilogie Ocean’s). En tout cas le dernier sur grand écran puisqu’il reste un dernier projet qui verra le jour sous la forme d’un film tv qui sera diffusé sur la chaine HBO aux USA: Behind the Candelabra. Deux ans après Contagion, Soderbergh adapte à nouveau un scénario de Scott Z. Burns. Un scénario qui reprend en partie la même idée puisqu’il nous ressert une intrigue sur les dérives du milieu médical. En effet les 40 premières minutes du film sont dans la même veine que Contagion avec une structure narrative ressemblante. Cette première partie est nécessaire à la compréhension générale du long métrage et à la découverte des personnages mais elle n’arrive pas à nous captiver. Heureusement la suite tourne au thriller et devient beaucoup plus prenante. Difficile d’en dire plus sans spoiler. Par contre je ne comprends pas bien l’intérêt de se faire dérouler cette histoire dans un milieu aussi riche. Je trouve l’identification aux personnages plus difficile pour le spectateur. La palette de ces personnages est à l’image du film, il y a du bon et du moins bon mais la balance a tendance à pencher du bon côté dans ma vision globale. Emilie est la plus intrigante alors que Jon Banks est celui qui évolue le plus au court du récit. Pour ce qui est des personnages secondaires, on a du mal à s’attacher à eux même pour ceux qui ont de l’importance. A la mise en scène, Soderbergh impose sa patte et malgré quelques choix discutables, il tire sa révérence avec réussite. Une fois de plus il endosse aussi les rôles de cadreur, directeur de la photo et monteur. On sent qu’il veut tout maitriser et il y arrive avec des plans très soignés. Il nous fait ressentir la solitude et la souffrance des ses personnages grâce à beaucoup de plans serrés. Il a cette faculté à créer des atmosphères. Même si la première partie m’a moins plu, j’admets qu’il y règne une ambiance assez dérangeante. Puis, alors que son histoire s’emballe, il parvient à amener cette tension et cette lourdeur prenantes. Devant sa caméra, Jude Law interprète Jon Banks. Sa prestation est à l’image du film: sans éclats et un peu plate dans la première partie avant d’être beaucoup plus brillante. Son personnage confronté aux répercussions d’une mauvaise prescription ou d’un mauvais jugement et son évolution au fil du film sont plutôt intéressantes. Le rôle d’Emilie est tenu par Rooney Mara. David Fincher l’a révélée dans la scène d’ouverture de The Social Network en 2010 puis lui a confiée le rôle de Lisbeth Salander dans Millenium: les hommes qui n’aimaient pas les femmes en 2012. Des performances très réussies dans les deux cas et ce n’est pas pour rien que les grands cinéastes se l’arrachent. Ici, dans le rôle d’Emilie, elle joue avec justesse l’état dépressif de son personnage et prouve encore qu’elle n’est pas que belle mais qu’elle est avant tout une jeune et talentueuse actrice sur qui on peut compter. Dans les rôles secondaires, Martin, le mari d’Emilie, est interprété par un Channing Tatum transparent alors que Catherine Zeta-Jones fait le job de le rôle du Docteur Siebert.
Effets secondaires est trop inégal pour être une vraie réussite mais arrive tout de même à vous captiver lorsqu’il bascule dans le thriller. A voir

Vinsanity

Advertisements
Cette entrée a été publiée dans E-H.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s