Mud

mud

Voir la bande annonce

Ellis et Neckbone, 14 ans, découvrent lors d’une de leurs escapades quotidiennes, un homme réfugié sur une île au milieu du Mississipi. C’est Mud : un serpent tatoué sur le bras, un flingue et une chemise porte-bonheur. Mud, c’est aussi un homme qui croit en l’amour, une croyance à laquelle Ellis a désespérément besoin de se raccrocher pour tenter d’oublier les tensions quotidiennes entre ses parents. Très vite, Mud met les deux adolescents à contribution pour réparer un bateau qui lui permettra de quitter l’île. Difficile cependant pour les garçons de déceler le vrai du faux dans les paroles de Mud. A-t-il vraiment tué un homme, est-il poursuivi par la justice, par des chasseurs de primes ? Et qui est donc cette fille mystérieuse qui vient de débarquer dans leur petite ville de l’Arkansas ? – Allociné

Le cinéma indépendant américain se porte bien et c’est tant mieux. Mud en est la dernière preuve. Présenté au festival de Cannes en 2012, il n’a malheureusement rien gagné. Je dis malheureusement car ce long métrage m’a beaucoup plu. Sa disette sur la Croisette a entraîné des difficultés pour trouver des distributeurs mais pour notre plaisir, il sort enfin en salle. Il ne fera surement pas beaucoup d’entrées et c’est bien dommage car il vaut largement le détour.
On le doit à Jeff Nichols, jeune cinéaste ultra talentueux mais encore méconnu du grand public. Néanmoins il avait déjà attiré l’attention de la presse internationale avec son précédent film Take Shelter. Il revient donc sur le devant de la scène avec Mud, écrit et réalisé par ses soins.
Son scénario est super intéressant, mêlant récit initiatique, relation père/fils mais aussi relation de couple, le tout à travers le personnage d’Ellis. L’histoire se déroule dans une petite ville près du bayou du Mississippi et l’âpreté de ce décor donne une vraie atmosphère au film. Une âpreté et une dureté dans la vie des personnes qui y vivent qui m’on fait pensé à l’excellent Les Bêtes du Sud Sauvage sorti il y a quelques mois. Pour aborder ses sujets, Ellis est notre guide et ce choix de nous faire vivre les choses avec un garçon de 14 ans amène une innocence et un recul bienvenus. Tous les personnages et les relations qu’ils entretiennent sont très bien écrits, principaux comme secondaires. Un scénario sans fausse note.
A la mise en scène, Jeff Nichols excelle. Une réalisation qui peut paraître simpliste mais qui est en fait très travaillée. L’éclairage est toujours parfait et chaque scène compte. Des plans magnifiques sans tomber dans la contemplation. A trop vouloir esthétiser son oeuvre, le risque est d’oublier ses acteurs et son histoire mais le jeune cinéaste surmonte cet obstacle avec brio et maîtrise complètement tout ce qu’il fait. Le rythme est parfait et on n’a pas qu’une succession de beaux plans mais bel et bien un récit à la fluidité remarquable. Un travail juste et efficace autant dans le scénario que dans la mise en scène qui fait de Jeff Nichols un cinéaste à suivre de près.
Devant sa caméra, Tye Sheridan crève l’écran dans le rôle d’Ellis. A seulement 16 ans, ce jeune acteur a une maturité indéniable pour ce qui est seulement son deuxième film. Son premier n’était autre que The Tree of Life de Terrence Malick, Palme d’Or à Cannes en 2011. Ici, il se glisse dans son rôle parfaitement et porte le film sans la moindre faille. Espérons que sa carrière ne fait que commencer et qu’il ne se perdra pas en route. Il est accompagné par Jacob Lofland dans le rôle de son ami Neckbone. Pour lui, c’est son premier film et il s’en sort très bien. Le troisième membre de ce qu’on peut appeler le trio principal est Matthew McConaughey, parfait dans le rôle de Mud. Un personnage énigmatique et touchant qu’il s’est approprié avec talent. Depuis quelques années, McConaughey fait de meilleurs choix et prouve ainsi qu’il est un acteur complet et pas seulement la belle gueule de comédie plus que moyenne. La relation entre ces trois personnages est le centre du film et est parfaitement mise en avant. On s’attache à eux et on suit l’évolution de leur amitié avec intérêt. Ils sont épaulés par Reese Witherspoon, Sam Shepard et Michael Shannon, l’acteur fétiche de Nichols. Trois comédiens qui sont à la hauteur de leurs compagnons et qui complètent un casting sans faute.
Mud est un excellent film qui révèle un cinéaste de grand talent ainsi qu’un jeune acteur à l’avenir prometteur. A voir absolument!

Vinsanity

Advertisements
Cette entrée a été publiée dans M-P.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s