Elysium

elysium

Voir la bande annonce

En 2154, il existe deux catégories de personnes : ceux très riches, qui vivent sur la parfaite station spatiale crée par les hommes appelée Elysium, et les autres, ceux qui vivent sur la Terre devenue surpeuplée et ruinée. La population de la Terre tente désespérément d’échapper aux crimes et à la pauvreté qui ne cessent de ne propager. Max, un homme ordinaire pour qui rejoindre Elysium est plus que vital, est la seule personne ayant une chance de rétablir l’égalité entre ces deux mondes. Alors que sa vie ne tient plus qu’à un fil, il hésite à prendre part à cette mission des plus dangereuses –  s’élever contre la Secrétaire Delacourt et ses forces armées – mais s’il réussit, il pourra sauver non seulement sa vie mais aussi celle de millions de personnes sur Terre. – Allociné

Quatre ans après la claque District 9, Neill Blomkamp est de retour avec Elysium. Un nouveau projet qui a beaucoup de similitudes avec son premier long métrage: science-fiction et mise en avant des inégalités entre les hommes. Un peu répétitif? Peut-être mais s’il récidive avec le même brio que pour District 9, je suis preneur sans problème. Au scénario il reprend donc les mêmes fils conducteurs en enlevant les extra-terrestres: un homme livré à lui-même, perdant le contrôle de son corps et ayant que peu de temps pour essayer de s’en sortir. Une histoire intéressante même si un peu moins aboutie sur la durée du film ainsi que sur l’écriture des personnages. Blomkamp a placé la barre tellement haut avec son premier film que je ne peux m’empêcher de faire la comparaison. Le développement du récit manque un peu de fluidité et on peut aussi lui reprocher son manichéisme.
A la mise en scène, le jeune cinéaste sud-africain n’a rien perdu de son talent. Il n’a pas créé un mais deux mondes éblouissants. Sa vision de la Terre complètement polluée et dévastée ressemble aux bidons-villes de District 9, un univers qui fait toujours son effet. A cela il vient ajouter Elysium, satellite où vivent les riches, visuellement impressionnant. Le tout accompagné de robots et de vaisseaux tous aussi réussis. On retrouve également une qualité que je veux souligner: sa volonté de réalisme; ça peut paraître paradoxal dans un film de SF mais c’est un élément important de son style. Caméra portée à l’épaule et tournage au maximum en décors naturels sont les clés de cette démarche. Les scènes d’actions sont bien maîtrisées et les survols des deux mondes offrent de très beaux plans. D’un point de vue général on est en dessous de District 9 en terme d’immersion et d’intensité mais ça reste au-dessus de la moyenne sans problème. Une mise en scène et un univers visuel marqué qui imposent Neill Blomkamp comme un cinéaste majeur d’aujourd’hui et de demain.
Devant sa caméra, Matt Damon incarne Max, le personnage principal. L’acteur américain livre une prestation impeccable comme à son habitude. Il est accompagné par Jodie Foster sous les traits de la secrétaire Delacourt, femme froide et sans pitié. Personnellement, je ne suis pas fan de cette actrice mais ça n’empêche pas qu’elle tienne bien son rôle. Enfin Blomkamp a fait appel à Sharlto Copley, héros de District 9, pour le personnage de l’agent Kruger, le « bras armé » de la secrétaire Delacourt. Un rôle qui manque d’originalité à mon goût, à savoir la brute épaisse qui n’évolue pas au fil de l’histoire et qui n’est que là pour nous offrir des scènes d’actions, dommage.
Elysium, certes en dessous de District 9, est un bon film de science-fiction comme il y en a de moins en moins. Il a également le mérite d’être un scénario original au milieu d’une industrie cinématographique qui s’appuie de plus en plus sur les franchises. Neill Blomkamp s’impose donc comme un élément essentiel de la science-fiction et du septième art en général, un cinéaste forcément à suivre.

Vinsanity

Publicités
Cette entrée a été publiée dans E-H.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s